Tapón del Darién 2

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Tapón del Darién 2Manifestement, elles se réjouissent des deux possibilités, soit, je refuse et elles me punissent, soit, j’obéis et j’embrasse les pieds de cette femme que je déteste!Ma décision est vite prise. Je ferme les yeux et je pose mes lèvres sur ses pieds sales!Michèle me dit, “On dirait que ça te dégoûte, Susie.””Non Maman, pas du tout!””Alors, embrasse mes pieds avec plus d’enthousiasme!” Ça lui plaît! Pendant que j’embrasse les orteils d’un pied, elle me caresse la joue de l’autre pied.”Tu vois qu’elle aime ça.” dit Laurence, “Eh bien, Susie, tu pourras le faire souvent parce que ta Maman adore ça!”J’ai l’odeur de sueur et de vieille basket plein le nez et le goût salé de sa sueur sur les lèvres! Et, en plus, ce sera souvent!Enfin, Michèle me dit, “C’est l’heure d’aller au lit, petite Susie.”Elle ajoute à Laurence, “Va la coucher et ne traîne pas.”Laurence me prend par le bras et me conduit dans ma chambre.Où elle m’enferme, bien sûr!Je me lave bien les mains, la bouche et les dents et je vais me coucher… en priant pour que ce cauchemar s’arrête! ***Le lendemain, Michèle entre à nouveau dans ma chambre!Elle ouvre les rideaux en criant, “Debout!”Je lui dis, “Bonjour Maman.””Oui, c’est ça, bonjour.”Tout recommence comme hier, la douche froide et le savonnage…Quand c’est fait, elle dit, “Maintenant caca!”Oh, non, pas “ça” de nouveau!!Je lui demande, “Je peux fermer la porte, maman.””Non.”Bon… je vais m’asseoir nue sur la toilette.”Si tu ne sais pas faire, Laurence va te faire un lavement, elle fait ça bien…”Elles sont malades!!!La menace me fait suffisamment peur, pour que… je pousse, encouragée, par ma mère, “Allez pousse petite Susie, sinon Tatie Laurence va te mettre une grosse canule et 2 litres d’eau dans le cul!”Je pousse, rouge de l’effort et de l’humiliation!Et… malgré, que je sois constipé… je… fais.Elle dit, “Lève-toi!””Mais… je dois m’essuyer!”De nouveau un “mais” ? D’accord tu as gagné un lavement.”Elle regarde dans le… pot, en disant, “D’ailleurs tu en as besoin. Tu n’as fait qu’un caca. Note, que c’est un gros caca.”On dirait vraiment qu’elle adore dire ce mot stupide!Elle regarde sa montre, “Maintenant, on n’a pas le temps, on fera ça ce soir… comme ça, tu as toute la journée pour y penser.”Horrible garce!!Je fais peut-être partie, à mon insu, d’une émission de caméra invisible porno SM!!On retourne dans la chambre. Je commence à m’habiller… Elle ne m’a acheté qu’un chemisier. “Il faudra le laver ce soir.”, me dit-elle. Elle prend ma culotte… regarde l’entre jambe… puis me la mets sous le nez en disant, “Ça sent le pipi. Il faut mieux t’essuyer!”Je mets la culotte petits lapins… sale et les hautes chaussettes de la veille et ce, malgré qu’il fasse 30°. Ensuite, la jupe plissée et le chemisier plus très propre, non plus…Quand je suis prête, on va déjeuner.Ensuite, on va dans la petite salle de réunion, pour parler des courses d’aujourd’hui.Michèle me charge de recopier 10 fois toute une série de renseignements concernant le Darien à donner à tous les participants.Elle me dit, “Et avec une belle écriture, n’est ce pas, Mademoiselle, sinon vous serez punie.” On se croirait dans une école au 19ème siècle.Le problème c’est que je suis très nerveuse et stressée par elle. J’écris mal, je le sais.Elle jette un coup d’oeil à ce que j’écris et là, bien sûr, ça pète! Elle crie, “Mais qu’est ce que c’est cette écriture de cochon!! Tu le fais exprès?””Mais non Maman, je…””Tu es incapable de recopier une liste?”Elle me prend par un bras, me force à me lever et me met dans un coin de la pièce, en disant, “Le nez contre le mur et les mains croisées dans le dos. Et sans bouger, sinon, c’est la fessée!”Les serveuses qui débarrassent la vaisselle du petit déjeuner, viennent jeter un coup d’oeil à la grande fille mise au coin!Ça ne choque personne. Ni les Colombiens, ni les Français, ni les Américains…Je sais, que j’ai intérêt à rester le nez contre mon mur, si je ne veux pas montrer à nouveau mes fesses… mais, le grand verre de lait qu’elle m’oblige à boire le matin “pour grandir”, se rappelle à mon bon souvenir. Je dois pisser!Je fini pas dire, “Maman… Maman… Maman…”, e plus en plus fort.”QUOI?””Je dois faire pipi, Maman.””Eh bien, serre les fesses, tu attendras que j’ai fini!”C’est vraiment dégueulasse de traiter quelqu’un comme ça!Je me tortille de plus en plus.Et puis j’appelle de nouveau, “Maman, je ne peux plus tenir.”Michèle pousse un soupir excédé, “Bon, bon! Excusez moi 5 minutes, je vais faire pisser la petite!”Elle me prend par la main et entre dans la toilette avec moi.Elle reste devant moi avec la porte ouverte.Je n’y tiens et en descendant la grande culotte “petits lapins”, je commence à faire pipi et je la mouille un peu. Enfin, je la mouille!Aaaah… je n’ai jamais pissé autant de ma vie.Quand c’est fait je m’essuie, toujours devant elle et je lui, dis “Je dois aller changer de culotte, Maman.””Non!””Mais… elle est un peu mouillée.””Tu dois apprendre à te retenir, petite sale! Tu vas passer la journée sans culotte et d’ailleurs tu va retourner au coin la culotte à la main! Pour que tout le monde comprennent que tu mouille canlı bahis encore ta culotte.”Cette femme est un démon!!! Le démon de l’humiliation.Le personnel nous regarde passer, moi, ma culotte à la main.Elle explique, “Cette sale gamine a pissé dans sa culotte!”C’est ce qui arrive quand on empêche quelqu’un d’aller aux toilettes!”Faut lui mettre un lange!”, dit une jeune bonne en riant.Dans la salle de réunion, elle explique aussi, “A son âge, elle n’est même pas propre! Elle va passer la journée sans culotte.”Elle m’a remise dans mon coin le nez contre le mur, ma culotte mouillée dans une de mes mains, croisées dans le dos!!La réunion se termine. Ma mère (!) se souvient de mon existence, elle dit, “Viens ici, Susie.””Oui, maman.” Je vais devant elle en regardant mess pieds. Qu’est ce qu’elle va encore inventer pour me tourmenter?Les autres sont déjà dans le hall de l’hôtel. Elle prend ma culotte et la donne à un des Américain, en disant, “Tiens, c’est gentil de vouloir la laver!”A mon avis, c’est plutôt pour… Ooh! Ma mère soulève ma jupe et l’Américain me caresse les fesses.Michèle me dit, “Il va falloir être sage aujourd’hui, si tu ne veux pas être fessée devant tout le monde!”Je n’ose pas bouger, je dis juste, “Je serai sage Maman.”Enfin, l’Américain arrête de me peloter.On part faire les courses. Toute la journée, je pense au soir et au lavement promis par mon affreuse “mère”.Je fais tout ce que je peux pour ne pas la mécontenter,On passe la marinée et le début de l’après midi à faire des achats.On mange un sandwich le midi. Michèle choisit pour moi, bien sûr.Je suis très gênée de me promener sans culotte en dessous de ma courte jupe.L’archéologue français qui est toujours avec nous, vient poser sa main sur mes fesses, en disant, “Quel effet ça fait Susie?””C’est très gênant, Monsieur.”Michèle qui a entendu, dit “Ça t’apprendra à pisser dans ta culotte.”Selon son habitude de m’humilier publiquement, elle traduit en espagnol pour les deux vendeuses. Ça les amuse beaucoup! Une des deux dit, “C’est vrai, elle n’a pas de culotte?”Michèle me fait me retourner et dit, “regardez!” en levant ma jupes, exposant mes fesses nues aux vendeuses et aux autres clients.Elle m’humilie publiquement et, en plus, elle me fait porter tous ce qu’elle achète. Comme je mesure 1 m 59 (plus qu’Eva Longoria!) et que je pèse 46 kg, ce n’est vraiment pas facile pour moi! Je n’ose pas me plaindre.Je suis comme dans une secte avec un gourou sadique.On rentre enfin à l’hôtel.Ce soir il y a un invité de plus. Un personnage important, Colombien ou Panaméen. Le Darien se trouve sur les deux pays. Tout le monde y va de son, “Welcome Señor Gomez”.Évidemment, dans la conversation, Michèle dit, “Après le repas, je vous laisserai un moment, parce que je dois absolument donner à laver à la petite, ça fait trois jours, qu’elle n’a pas fait caca.”Je déteste ce mot. De plus, j’ai “fait” ce matin!Je baisse la tête, rouge comme une tomate.Elle traduit en anglais pour les Américains et en espagnol pour les clients de l’hôtel qui s’amusent beaucoup!J’ai la gorge serré, je ne veux rien manger.C’est Michèle qui a choisit mon menu : du poisson et des choux. Elle a un don pour choisir ce que je n’aime pas… Enfin, personne n’aime ça!Comme elle voit que je ne mange pas, j’ai droit à un retentissant, “Tu finis tout ce qu’il y a dans ton assiette ou gare à tes fesses!”Il y a des rires autour de moi.Rien de tel que cette perspective pour ouvrir l’appétit, j’avale tout en mâchant le moins possible.La fessée, je pense y avoir échappé! C’est compter sans le Señor Gomez qui dit à Michèle, “J’aurais aimé voir ça.”Pas de problèmes, elle se lève, et dit en espagnol, “Je vais fesser la petite qui fait un caprice, si ça ne dérange personne.”Non!! Ça ne dérange personne!Michèle recule sa chaise en disant, “Tu sais comment faire, hein Susie, tu as l’habitude.”Je me couche sur ses cuisses et elle relève ma jupe exposant mes fesses nues.Les clients du restaurant arrêtent de manger pour venir voir, les serveuses aussi.Une femme demande, “Vous ne lui faites pas porter une culotte?”Michèle met sa main sur mes fesses en disant, “Non! Elle fait tellement de bêtise que je passerais mon temps à lui baisser sa culotte pour la fesser. Relever sa jupe, çà va beaucoup plus vite!”Ah oui, ils approuvent.Elle donne une première claque sur mes fesses en disant, “Pas moyen de rater la cible.”Rires.Et puis ça démarre, PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! Ça fait moins mal que la sandale mais je le sens bien quand même!!!Je pousse des cis aigus. Elle frappe à toute vitesse!!PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! PAF!! Je dois bien prendre une cinquantaine de claques.Enfin elle s’arrête, essoufflée. Moi aussi, tellement j’ai crié!”Bravo! Elles sont bien rouges!”, dit le Señor Gomez.Michèle répond, “Mettez votre main, vous allez sentir!”Elle me maintient sur ses cuisses, pendant que le Señor vient me tâter les fesses.Et puis d’autres viennent vérifier la chaleur de mes fesses…Tout le monde félicite Michèle de donner une stricte éducation à sa fille, c’est ce qui bahis siteleri manque, aux jeunes d’aujourd’hui…Je “dois” me rasseoir pour le reste du repas. Pour le dessert j’ai droit à un morceau de fromage, accompagné du sempiternel, “Et il faut tout venir n’est ce pas, mademoiselle! C’est pour que tu grandisses!” Le derrière me brûle affreusement et j’ai envie de vomir le fromage!!Je n’ai qu’un hâte, pour changer : aller pleure dans mon lit! Sauf qu’elle a d’autres projets!Le repas terminé, on passe à la salle de réunion. Moi, je reste debout, pour des raisons faciles à comprendre.Ça ne dure pas parce que le Señor Gomez, souhaite s’entretenir en privé avec Michèle.Elle lui dit, “Venez dans notre chambre, je donnerai un lavement demain à la petite.”On salue les autres ils ont l’air de trouver tout à fait normal que Michèle et Laurence emmène le Señor dans leur chambre!Moi, heureusement on m’enferme dans ma chambre et avant de me coucher, je me trempe les fesses dans un fond de bain froid.***Le lendemain, c’est Laurence qui vient dans ma chambre, uniquement vêtue d’un tee shirt.Elle me dit, “Suis-moi.”Elle n’a pas l’air en forme, je remarque qu’elle a les yeux rouges. Les amoureuses se seraient disputer??Je veux m’habiller, mais elle dit, “Tu t’habilleras plus tard.”Elle me prend par la main et me traîne toute nue dans le couloir!Une femme de chambre ouvre de grands yeux en voyant une femme en tee shirt traînant une gamine toute nue! Mais non, pas une gamine, j’ai 18 ans. Avec leurs conneries, j’ai l’impression d’être redevenue une gamine!!Dans leur chambre, Michèle est nue à côté du señor Gomez, nu aussi. Ils sont l’un contre l’autre et la main de Michèle est sur le sexe de Gomez.C’est un milieu spécial, les scientifiques! Enfin, Gomez fait de la politique, alors pour lui, c’est normal.Ils m’observent! Je leur dit bonjour et puis je regarde mes pieds.Elle lui dit, “Tu vois ses petits nichons! Il y a des filles de 14 ans qui en ont plus.”Il a l’ai très… trop, intéressé par mes nichons.Michèle s’adresse ensuite à Laurence, “Montre tes fesses à la petite.”Laurence soulève son tee shirt et montre ses fesses, cinq marques rouges les barrent. Ouch! Ça doit faire mal!! C’est de loin pire que les fessées que j’ai reçues, même celle avec la sandale.”Explique pourquoi, je t’ai punie.””Je n’ai pas obéit convenablement.”Quand on veut battre son esclave, on trouve toujours un bâton!Elle se tourne vers moi, “Prête pour ton lavement, Susie?””Oui, maman (!), mais je sens que je dois faire…””Tut, tut, tut, je t’ai dit que tu aurais un lavement, tu vas l’avoir. Tu veux peut être une fessée en plu?.””Nooon, Maman!”Laurence s’active aussitôt. Elle me dit, “Met toi à 4 pattes et pose ton front sur tes mains, jambes bien écartées.”Alors là, difficile d’en montrer plus, ma chatte doit faire une moue obscène et mon anus n’a plus de plis secrets pour eux.Michèle me dit, “Tu ne bouges pas et tu gémis le moins possible.”La bouche sur le sol, je réponds, “Oui, maman.”Laurence se met à genoux et enfonce son doigt dans mon derrière. Aiiie!! Je sens qu’il doit y avoir de la vaseline. Elle fait bien entrer et sortir son doigt, dans mon derrière!”Elle est étroite? demande Michèle”Oui, Maîtresse.”D’accord! Je comprends leurs rapports maintenant!Elle me jette une culotte en disant, “Met ça dans ta bouche. J’ai pas envie de t’entendre crier.” Je le fais aussitôt. Sa culotte a un goût particulier, que je reconnais, mais c’est bien le cadet de mes soucis!Je tourne un peu la tête et je vois Laurence revenir avec une sorte de grande… bouillotte pleine d’eau qui clapote.Elle se met au dessus de moi et d’un seul geste enfonce quelque chose d’énorme en moi! Elle m’empale! Me fend en deux!!! “Aaaaiiiieeee!!” Je crie dans la culotte de ma fausse et cruelle mère!Et puis, je sens mon ventre envahit par un flot de liquide! Je sens que je gonfle, que je me dilate….Ouchhh!! Quelle sale sensation!!Heureusement, ça s’arrête avant que j’explose!Laurence laisse la canule en moi après l’avoir détachée du tuyau.Je pusse un peu mais l’eau ne peut pas ressortir. Il doit y avoir un petite vanne. La canule étant amincie au milieu, je n’arrive pas à l’expulser en poussant!D’ailleurs, Michèle me dit, “Pas la peine d’essayer de la faire sortir, Susie. Mets-toi debout.”Je me relève péniblement, à cause de mon énorme ventre qui fait “glou glou”, quand je bouge!J’ai l’air d’être enceinte et même, sur le point d’accoucher.Michèle et son amoureux me regardent en souriant. Il dit, “Elle est mignonne avec ce gros ventre et ces petits seins…”Je sens une forte contraction dans mon ventre, carrément une crampe.Ouch!! Mon ventre se tord. J’ai une terrible envie d’expulser ce liquide.Michèle me dit, “Envie de chier, Susie?””Oh oui, maman. Je vous en prie, j’ai des crampes très douloureuses!”Je la regarde avec les yeux les plus suppliants du monde. J’arriverais à attendrir un T- rex, mais pas, elle.Elle dit, “Il faut laisser le lavement agir. Les crampes, c’est parce qu’il y a un puissant laxatif.”Ouch!! Les crampes sont de plus en plus rapprochées! Je me plies en deux, enfin autant que le permet mon ventre gonflé.Je lui dis, “Je vous en supplie, bahis şirketleri Maîtresse.”J’ai dit maîtresse comme Laurence, le fait… Michèle caresse le sexe du Señor qui devient… énorme.Elle lui dit, “A toi de dire quand elle pourra se soulager, mon chéri!”Le chéri dit, “Qu’elle vienne d’abord, me lécher les couilles!”Qui se ressemble, s’assemble, cette garce de fausse mère et cette ordure de politicien!”Oui, Monsieur, tout de suite.”Je vais péniblement me mettre à 4 pattes entre ses jambes et je lèche ses couilles!Slurp, slurp, slurp, je lèche, avec beaucoup de salive. Michèle doit faire signe à Laurence qui vient sucer la bite du Señor. Il s’installe plus confortablement et me dit, “Tu peux aller.”Je crie, “Merci, merci…” et je vais dans la salle de bain, pliée en deux!Là, j’ai encore des sueurs en enlevant la canule. C’est tellement énorme que je crois que je vais m’évanouir. Je serre les dents et je tire de toutes mes forces! Ouf!! La canule ressort! Après ça, mon anus n’aura plus jamais figure humaine! Mais, je peux enfin m’asseoir et… me vider. Un geyser sort de moi.Oooooohh… ça fait du bien…”Ne traîne pas!”, crie Michele.”Non, Maîtresse.”Je m’essuie et me rince avec de l’eau…Je retourne dans la chambre.Laurence est occupée à sucer le señor.Michèle est toujours nue, sur le lit, les jambes écartées. Elle est très poilue à la fois sa chatte et ses aisselles. Autant de poils, je trouve ça dégoûtant.”Et alors…” me dit-elle, “tu te sens mieux?””Oui, Maman.””Qu’est ce qu’on dit, quand on est polie?””Merci, Maman.””Tu peux aussi m’embrasser.”L’embrasser? Vu sa position, les jambes écartées, sa grosse chatte qui fait la moue parmi une forêt de poils, j’ai une énorme appréhension!Elle me dit, “Tu as peut être remarqué que la patience n’étais pas ma qualité dominante.”Oh oui, je le sais!! De toute façon, je n’y échapperai pas.Je me couche à plat ventre entres ses jambes. Elle les relève, me prend par les cheveux et me colle le visage sur sa chatte! Je retrouve en plus fort l’odeur de la culotte que j’ai du me mettre dans la bouche!C’est un mélange d’odeur acidulé de pisse, de sueur, de crustacé en fin de marché et vers le vagin, de sperme! Elle pousse sur ma tête, “Lèche bien la chatte de Maman, Susie, à moins que tu ne veuilles sur ton cul.”Oh non! Je lèche… du mieux que je peux… Le goût de sa chatte est à la fois fade vers le clito et acide vers le vagin. Bouh!!Tandis que Laurence est toujours occupée à le sucer, il demande à Michèle, “Elle fait ça bien, ta gamine?””Comme une pucelle, avec des hésitations, des réticence et puis elle se force à le faire avec plus d’enthousiasme.””C’est vraiment ta fille?””Oui, bien sur!”Ça c’est trop! Il pousse des grognements et doit jouir dans la bouche de Laurence… enfin, je pense… Moi, je ne vois que des poils, pas très frais!Michèle dit à Laurence, “Une goutte à côté et c’est la ceinture.”Laurence, fait, “mmmhhh mmmhhh”. Ça doit vouloir dire, “Oui, Maîtresse.” “Maintenant, lèche la petite.”Ah mais non! Qu’elle garde sa langue dans la bouche!!Mais Laurence est bien dressée. Tandis que je lèche toujours sa maîtresse, couchée sur le ventre, elle écarte mes jambes, puis mes fesses et me lèche l’anus! C’est dégoûtant!Mais, elle peut me faire ce qu’elle veut, je ne sentirai rien, car je suis hétéro, moi, De mon anus, sa langue plonge dans ma chatte!Mon je suis toujours avec la mienne dans la chatte de ma fausse mère!Ouch! C’est presque un viol ce qu’elle me fait, Laurence!Mais, je m’en fous, Tu peux lécher autant que tu veux ça ne me fait…Oh si, ça me fait!!! Ah! elle sait y faire! Impossible de résister, mon bassin va au devant de sa langue, mes cuisses se tendent.Michèle, ça doit vraiment l’exciter très fort, de se faire lécher par sa (fausse fille) qui se fait lécher elle même, parce qu’elle jouit en plaquant mon visage sur sa chatte!Comme à ce moment là, Laurence me mets deux doigts dans le vagin, je décolle aussi!C’est tellement fort que j’essaye de refermer mes cuisses mais elle m’arrête et en gémissant, je jouis très fort et très honteusement…Michèle me donne une claque sur la tête en disant, “Debout et dit merci.”Je me lève les jambes un peu molles et je dis, “Merci Maman, merci Mademoiselle Laurence.”Son ami lui dit, “Je dois y aller ma belle. Tu ferais bien de te préparer.””Oui, mais on a encore 1 h devant nous.”Laurence m’accompagne dans ma chambre.Je dois préparer mes affaires et je peux m’habiller normalement, à part la culotte “petits lapins”!On retrouve les autres en bas.Le guide belge est là avec une Indienne à peine plus âgée que l’autre, genre, 20 ans au lieu de 18.On va à l’aéroport et on prend un petit avion. 20 minutes, après, atterrit à Unguia, dernier gros village avant les marais et la foret.Le guide nous dit, “C’est là que vivent 500 indiens Tulé, sur les 1200 qui restent.”On loge dans un petit hôtel… Michèle a l’air de sympathiser avec le guide sauf que… à un moment où il parle de la protection des Indiens Tulé qui lui tient à cœur, elle lève les yeux au ciel et sans qu’il la voit, pointe son index sur sa tempe. Traduction, il est complètement cinglé de se préoccuper des Indiens.L’hôtel est très simple. Michèle ne s’occupe pas de moi. Heureusement!Elle ne m’enferme même pas pour la nuit. Je suppose qu’elle pense que sans argent sans passeport et de plus, dans le trou du cul du monde, je ne vais pas… fuguer!

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir